Ce que certaines personnes croient… 

« Nous avons déjà au Québec une assurance publique pour les médicaments. »

Le régime public actuel n’est pas suffisant : il offre une couverture seulement à 43 % de la population, ce qui empêche le gouvernement de contrôler les coûts des médicaments qui explosent, tant dans le régime public que dans les régimes privés.

Plus…

« Les finances publiques ne nous le permettent pas : le Québec est déjà en déficit ! Ce serait irresponsable ! »

C’est le contraire qui serait irresponsable. Le gouvernement du Québec peut économiser jusqu’à un milliard de dollars en contrôlant beaucoup mieux le coût des médicaments. Couper dans nos services publics n’est pas une nécessité. Au contraire, nous pourrions même mieux les financer, ce qui serait rentable pour tout le monde !

Plus…

« J’ai déjà une assurance collective pour ça, je ne veux pas la perdre ! Et surtout ne pas payer plus cher pour mes médicaments ! »

Vous ne perdrez rien. Au contraire, avec la réforme proposée, nous ferons tous des économies, nous serons tous gagnants, individuellement et collectivement.

Plus…

« C’est un projet irréaliste. C’est plus facile à dire qu’à faire ! »

FAUX. À part les États-Unis, tous les autres pays développés offrent une telle couverture publique favorisant l’accès aux médicaments prescrits pour l’ensemble de la population, ce qui leur permet de payer leurs médicaments beaucoup moins chers.

Plus…